Les différentes étapes d'un projet APLV

Demande

La première étape d'un projet est l’envoi d’une demande écrite (en espagnol, un solicitud) par la communauté. Cette lettre doit contenir certains détails concernant la communauté dont en particulier le nombre de familles, les sources d’eau potentielles, les noms des chefs de famille, une estimation de la population et le nom des chefs de la communauté. Elle peut également contenir une carte géographique de base représentant la communauté et ses sources d’eau potentielles.

Visite du technicien en eau

À ce stade, un technicien en eau APLV visitera la communauté et examinera les points suivants :

  • les sources d’eau, leur qualité et quantité,
  • l’esprit de la communauté, son niveau d’organisation et son attitude,
  • de manière générale, les chances de succès du projet.

Compte-rendus de la communauté sur le débit d’eau

À ce stade, la communauté doit faire un rapport des niveaux d’eau aux sources, pour chaque semaine pendant la saison sèche. Ceci permet deux choses : démontrer le niveau d’engagement et le suivi fait par les chefs de la communauté, et produire un document clef concernant la viabilité technique du projet.

Visite de l’équipe complète APLV

À ce stade, une équipe complète de APLV peut visiter la communauté. L'équipe sera composée d'un technicien en eau, d’un promoteur social (organisateur communautaire), d’un promoteur de l'environnement et d’un promoteur de la santé.

Les tâches de cette équipe lors de sa visite sont :

  • la formation de base pour la communauté au sujet des étapes d'un projet.
  • des visites de chaque ménage afin de déterminer :
    • sa situation socio-économique,
    • les services actuels à sa disposition (électricité, lumière, télévision, téléphone, etc.),
    • le montant qu’il est en mesure de payer pour de l’eau,
    • l’état de la maison,
    • l’état des latrines (toilettes extérieures), s’il y a lieu,
    • la gestion des animaux et des déchets.
  • Les aspects légaux
    • la signature des documents juridiques garantissant les droits de propriété à la source d’eau,
    • les servitudes pour les conduites d'eau,
    • les échantillons de laboratoire concernant la qualité des eaux,
    • les études topographiques,
    • chaque famille doit signer son engagement à travailler pour le projet.

Préparation d'un budget détaillé du projet

Chacun des promoteurs (technicien en eau, promoteur de la santé, promoteur de l'environnement et promoteur social) doit préparer un résumé de toutes les informations recueillies et créer un budget ainsi qu’un plan de projet.

Révision et approbation par le conseil d'administration (et levée de fonds)

Une fois que la proposition et le budget sont terminés, le conseil d’administration doit les examiner et les approuver. Le conseil commence le processus de recherche de financement pour le projet ; ce processus peut durer un an ou plus.

Approbation par la municipalité

Conformément à la loi n ° 722 du Nicaragua « Loi spéciale des comités d'eau potable », la municipalité doit participer au projet, et bien entendu la participation du gouvernement local est essentielle. Avant que le projet ne puisse commencer, le maire doit signer l’entente relative au projet qui indique entre autre le montant de la contribution de la municipalité.

Préparation immédiate du projet

À ce stade, le projet est prêt à commencer. Le promoteur social visite la collectivité pour obtenir et vérifier à nouveau l'engagement de la communauté. Le promoteur doit :

  • organiser des groupes de travail en vue du travail manuel sur le terrain ;
  • organiser la logistique pour le logement et la nourriture des techniciens et des maçons, et la mise en place d'un espace de stockage sécurisé pour les matériaux ;
  • déterminer la date de début des travaux ;
  • obtenir une liste complète des matériaux ;
  • prendre des dispositions pour les livraisons de matériaux dans la communauté.

Le travail commence !

Lorsque la date du début est enfin arrivée, APLV envoie à la communauté :

  • un ou plusieurs techniciens en eau (diplômés du ETAP Water Technical School),
  • le superviseur de projet,
  • le promoteur social.

Les techniciens et le superviseur vivent au sein de la communauté pour la durée totale du travail, environ 6 à 9 mois et ils sont logés et nourris par celle-ci. Chaque famille doit également fournir le travail d’une personne, ce qui correspond habituellement à deux jours par semaine, pendant la durée totale du projet (un total de 50 à 150 jours de travail !)

Pendant cette période, les promoteurs de la santé, de l'environnement et social procèdent aux formations permettant d’assurer la durabilité de ce projet. La majorité des formations sont destinées au Comité Eau.

La construction débute par la « capture » de la source d’eau qui servira d’approvisionnement, la mise en place des conduites d’eau, des réservoirs, du réseau de distribution et des robinets dans les maisons.

Résultats officiels du projet et célébration

Bien entendu, la réalisation d'un grand projet comme celui-ci mérite d’être célébrée. Normalement, on donne une grande fête à laquelle assiste généralement un représentant de l'organisation donatrice.

Durabilité

L’objectif d’APLV quant à la durée de vie d’un projet est de 15 à 20 ans. Afin d’y parvenir, il est essentiel de s’assurer que la communauté est convenablement formée et organisée, qu’elle maintient la collecte des frais d’eau, qu’elle gère la trésorerie et qu’elle continue d’entretenir le système.

Pour cette raison, plusieurs formations sont complétées en avance pour s’assurer que tout fonctionne correctement. Cependant, pendant la première année d’opération, APLV supervise les opérations de la communauté et fournit une assistance technique.

Après la première année, APLV rend visite à la communauté de façon annuelle afin de superviser les aspects sociaux, opérationnel et de maintenance, et financiers du projet.

Le document "Normes APLV" (en espagnol) explique la viabilité d’un projet en termes plus techniques et spécifiques.